personnel de maison sens du service recrutement

Le sens du service : une qualité innée ou un état d’esprit qui s’apprend ?

Avoir le sens du service est une qualité essentielle, si ce n’est cruciale, pour prétendre à un poste d’employé au sein d’une maison de prestige. Si les postes de gouvernante, majordome, gardien ou encore nanny impliquent des activités différentes, ils ont tous en commun l’idée de rendre service à ses employeurs.

Mais il est difficile de définir clairement ce qu’est le sens du service. Est-ce plutôt aimer rendre service, être réactif et attentif aux exigences de ses employeurs, savoir anticiper les besoins ces-derniers, ou un mélange de ces trois choses ?

 

La définition du sens du service

Pour répondre à ces questions, nous avons interrogé des professionnels de la maison privée, qui nous ont donné des réponses assez différentes.

Selon Catherine, gouvernante depuis plusieurs années en maison privée, le sens du service peut se définir comme le fait de « savoir anticiper avec doigté et compétence les désirs et besoins de son employeur. »

Pour Nicolas, qui occupe un poste de majordome au sein d’une maison privée, c’est « aimer s’occuper des gens et les servir afin de s’assurer de leur bien-être, et c’est mettre la bienveillance au cœur de ses préoccupations. »

Enfin, selon Jacques, gardien de propriété privée, avoir le sens du service c’est « ressentir un plaisir immense en faisant plaisir à ses employeurs. »

Ces définitions intéressantes du sens du service permettent d’en dégager une définition complète. Le sens du service, c’est avant tout avoir l’envie et le désir de faire plaisir aux personnes qui nous emploient. Cela implique de satisfaire leurs volontés, savoir anticiper leurs besoins, être bienveillant et compétent de manière à répondre à leurs exigences… Avoir l’attention du détail, la capacité d’anticiper et le plaisir de donner du sien pour le bonheur d’autrui.

 

Mais le sens du service peut-il s’apprendre ou est-ce une qualité innée ?

 

Le sens du service peut il s’apprendre ou est-ce une qualité innée ?

Si bien entendu les métiers du personnel de maison peuvent s’apprendre au cours d’une formation ou d’une expérience, il paraît évident que le sens du service nécessite d’avoir une préposition à aimer faire plaisir, à aimer donner de son temps et de son énergie pour satisfaire les désirs d’autrui.

Eprouver du plaisir à rendre service à quelqu’un s’apprend difficilement, même si cela peut se développer si l’on s’épanouit pleinement dans son travail. Si la compétence, le sens du détail et de l’anticipation sont essentiels pour un service réussi, c’est véritablement la volonté et le bon plaisir que l’on met dans le service qui fait la différence. Est-ce inné ? En partie, car une personne de nature égoïste ne saurait réussir dans les métiers de maison. Mais comme dit précédemment, il peut se développer, par le biais d’une formation ou grâce à l’épanouissement prodigué par le travail.

 

Mais si le sens du service se développe, il peut être d’autant plus encouragé si l’employeur le récompense. Car si donner sans retour peut vite lasser celui qui rend service, voir ses efforts remarqués et gratifiés peut décupler l’envie de rendre service et d’occuper le poste à long terme.

 

A découvrir aussi :

Chouette ! je vais recruter du personnel de maison avec mes enfants!

Le métier de couple de gardiens